Yellowstone National Park


situation


En 1803, Napoléon vend la Louisiane aux Etats-Unis : c'est tout ce qui restait des possessions françaises d'Amérique du Nord. Le territoire couvre le bassin occidental du Mississippi jusqu'à la crête des Rocheuses, à l'exception de ce que revendique l'Espagne, au sud, mais qu'elle n'occupe pas. L'affaire à peine conclue, le président Thomas Jefferson envoie une mission pour reconnaître le pays et annexer les territoires du Nord-Ouest avant les Anglais, qui viendront forcément tôt ou tard par le Canada. Jefferson choisit pour commander son propre secrétaire, Merryweather Lewis. Celui-ci se fait accompagner d'un vieil ami, William Clark : avec quelques dizaines d'hommes, ils doivent aller jusqu'au Pacifique et en revenir. Lewis et Clark, au fur et à mesure qu'ils avancent, font le choix de la route, dessinent les cartes, vivent sur la Nature et doivent, tant bien que mal, se concilier la bienveillance ou l'affection des tribus qu'ils rencontrent.

Le périple dure plus de deux ans. Aucun de ces hommes n'a vu la civilisation depuis le départ de Saint Louis. Pourtant, John Colter, l'un des chasseurs, demande à rester dans l'Ouest pour chasser le castor : faut-il que l'amour du désert, ou l'esprit d'entreprise, soit fort !

Troupeau de bisons

Heavy traffic ! (09/83)

Colter est le premier Américain à voir Yellowstone. Lorsqu'il rentre dans l'est, personne ne le croit : pour les citadins incrédules, cette eau chaude qui jaillit du sol, ces fumerolles, cette puanteur de soufre, ces mares de boue en ébullition ne sont qu'une chimère. On s'en réjouit comme d'un bon mensonge, et on surnomme l'endroit "Colter's Hell" _ l'Enfer de Colter. Vingt ans plus tard, Jim Bridger, célèbre trappeur et "moutainman", sera surnommé "The Gaudy Lier", le "Menteur invétéré". Lui aussi a raconté ce qu'il a vu. Le whisky aidant, il en a peut-être un peu trop rajouté : selon lui, sur les branches pétrifiées d'arbres pétrifiés, des oiseaux pétrifiés sifflent des chants pétrifiés !

Malgré tout, la Science finit par prendre les rumeurs en considération. En 1871, une expédition officielle a lieu : moins d'un an plus tard, Yellowstone devient le premier parc national des Etats-Unis et du Monde. Les choses ne vont pas toutes seules : des éleveurs sont installés, les chasseurs déciment les hardes, et il faudra attendre 1894 pour qu'une loi protège les animaux du parc.

Maintenant, élevez-vous d'une vingtaine de kilomètres : voici la région, vue de satellite.

Carte de Yellowstone

Le petit rectangle noir délimite le parc national. Au sud-ouest, la courbe vert clair, c'est la vallée de la Snake River. La rivière coule dans un immense champ de lave, long de plus de 500 kilomètres. La vallée pointe droit sur Yellowstone : le continent se déplace au-dessus d'un point chaud et, comme celle d'un chalumeau placé sous une tôle qu'on déplace lentement, la chaleur du magma a perforé la croûte terrestre et répandu d'immense quantités de basalte. A l'ouest du parc, l'effondrement d'une chambre magmatique vidée de son contenu a formé une grande caldeira. Le lac Yellowstone en occupe une autre. Sous le parc, la croûte terrestre n'a que cinq kilomètres d'épaisseur : cette proximité du magma explique les geysers, le soufre dans le sol, les sources chaudes, la boue en ébullition... Selon les géologues, le point chaud aurait été créé par la chute d'un gros météorite : le sol n'a pas encore reconstitué une épaisseur suffisante, et une de nouvelles éruptions sont possibles.

Yellowstone Yellowstone

Le sol du parc fume et crache (06/91)

Pour les visiteurs, ce sont les phénomènes les plus inhabituels, les plus spectaculaires. Les animaux en liberté ne subissent plus d'agression depuis 100 ans : bisons, cerfs, ours, élans, indifférents à la présence humaine, sont l'autre attrait du parc.

Yellowstone

Quel bruit, quel cri a soudain concentré l'attention de ces wapitis? (09/97)

Yellowstone est immense : cent un kilomètres sur quatre-vingt sept et une superficie, 8 800 km2, un peu supérieure à celle de la Corse. Le nom du parc vient des falaises jaunes qui bordent la rivière. En amont, la Yellowstone a creusé un canyon étroit dans de vieilles laves, jaunes elles aussi. Ici ou là, une falaise de basalte ou d'obsidienne, noire, des calcites d'un blanc laiteux, formées par l'eau chaude chargée de gaz carbonique, créent une brusque rupture dans le décor. Dans le canyon coupé de failles, la rivière a deux belles chutes.

deuxième chute de la Yellowstone   Falaise de basalte

La deuxième chute de la Yellowstone (09/83)

Falaise de basalte (09/83)

Même après plusieurs visites, Yellowstone reste étonnant et un peu merveilleux. Il y a plus de 300 geysers. Leurs éruptions ne sont pas régulières : la poche doit se remplir d'eau, la vapeur acquérir suffisamment de pression pour pousser le panache hors du sol. Certaines éruptions sont aléatoires, d'autres viennent à plusieurs jours d'intervalle. Quelques geysers font plutôt penser à des fontaines, tellement leur débit semble permanent. Le plus connu, le plus régulier, est "Old Faithfull", le Vieux Fidèle : l'éruption a lieu en moyenne toutes les cinquante à quatre-vingt dix minutes. A Old Faithfull Inn, vous pourrez l'attendre en rédigeant vos cartes postales.

photo de Old Faithfull

Old Faithfull : celui-ci ne vous fera jamais défaut ! Son jet peut atteindre 40 mètres (09/83)

Le bassin de Norris est proche de l'entrée occidentale. Le sol y est si chaud que, pour éviter les accidents, on a installé des passerelles. La vapeur fuse un peu partout. Des squelettes d'arbres, en cours de pétrification, pointent de la terre nue. A la saison humide, de grandes mares couvrent les fonds et parfois, une biche, confiante dans son instinct, s'aventure dans ce chaudron, venue chercher on ne sait quoi.

Norris Point

Norris Point, ses passerelles et ses fumerolles (09/83)

L'endroit le plus merveilleux, peut-être parce qu'il paraît le plus paisible, ce sont les terrasses de travertin de Mammoth Hot Springs. Il suffit de suffisamment d'eau et d'un beau soleil pour que le paysage semble enchanté. L'eau chaude chargée de gaz carbonique filtre à travers le sol, dont elle dissout le calcaire. En accédant à l'air libre, sa pression diminue, le gaz carbonique s'échappe, et le calcaire se dépose en fines pellicules qui s'amoncellent depuis des siècles. L'eau ruisselle en fumant de la fontaine pétrifiante et cascade de bassin en bassin. Lorsque les touristes sont absents, un animal vient parfois se coucher dans l'eau, pour profiter de la chaleur et peut-être soigner ses rhumatismes. Les indiens connaissaient les vertus des sources chaudes et en usaient régulièrement. Plus tard, à une époque où la médecine était moins évoluée qu'aujourd'hui, les premiers touristes vinrent pour la même raison.

Mammoth Springs   Mammoth Springs

Lendemain de neige à Mammoth Springs (09/83)

En été, l'eau est moins abondante. Des traces de rouille apparaissent sur le calcaire (06/91)

Les paysages de Yellowstone sont changeants et variés : rivières tranquilles aux rives desquelles on voit fuser la vapeur de sources chaudes; troupeaux de bisons paissant calmement, traversant une route, longeant une berge étroite entre courant et colline; cascades; falaises de roche noire et dure; hardes de wapitis; mares de boue liquide agitées par les bulles comme un porridge sur le feu; cratères moirés par les couleurs des algues; grand lac étal où naît la Yellowstone; petite route dans la montagne où l'on voit plus d'animaux que d'humain... Pourtant, plus de trois millions de gens viennent ici chaque année.

Deux circuits font le tour du parc, comme un huit : le plus grand fait 155 kilomètres, l'autre 113. En été, la circulation est souvent lente, à cause des mobile homes, et des voitures qui quittent la route un moment pour observer un phénomène géologique ou photographier des animaux.

Le climat surprend tout autant que le parc ! Une journée toute entière peut être magnifique. Une autre, le temps changera sans préavis, deviendra froid, venteux, pluvieux puis, selon l'heure et l'endroit, un beau soleil reviendra illuminer le paysage.

Il existe d'autres parcs où les bisons sont en liberté. C'est à Yellowstone qu'ils sont le plus nombreux, entre deux et trois mille. A quelques mètres de vous, ils semblent indifférents, mais ne vous y laissez pas prendre : le bison est un animal sauvage. Dans un combat entre un bison et un taureau, le bison gagne toujours. Le vieil instinct de survie, aiguisé par les batailles pour dominer la harde, la lutte contre les prédateurs, le rend plus rusé, plus vindicatif. Il est plus dangereux pour l'homme qu'un serpent à sonnette : le crotale n'attaque que dans une réaction de défense, ou de surprise; les bisons sont imprévisibles ! Restez à honnête distance.

Jeune bison mâle

Jeune mâle (06/91)

Environ trois cents grizzlis vivent à Yellowstone. Eux non plus n'attaquent pas l'homme, en théorie. Ils sont suffisamment impressionnants pour qu'on n'ait guère envie de les approcher, mais certains photographes impénitents prennent parfois trop de risques ! Faites toujours très attention à une femelle suitée : si elle pense ses petits en danger, elle attaque ! Ne soyez pas téméraires. Laissez une centaine de mètres entre eux et vous, et en cas de danger, souvenez vous que le grizzly monte très mal aux arbres.

Le loup, anéanti par les éleveurs, avait disparu depuis le milieu du XXme siècle. On l'a réintroduit il y a quelques années, et on entend parler de lui de temps à autre, quand il tue ou blesse un chien ici ou là, parfois très loin du parc.

Photo de Grizzly

La couleur du grizzly varie du gris au noir, en passant par tous les tons du brun. Mais la bosse au-dessus du garrot est caractéristique (06/95)

Disséminés dans la nature, les bisons ne sont pas faciles à compter. Lors d'hivers rigoureux, lorsqu'ils sont trop nombreux, ils sortent du parc et descendent dans les vallées. Ils portent des maladies éradiquées depuis longtemps chez le bétail domestique. Les éleveurs qui les trouvent sur leurs terres, après qu'ils aient parfois démoli les clôtures, n'apprécient pas : leur propre bétail pourrait être contaminé, a plus de mal à se nourrir pendant la mauvaise saison et, peut même s'échapper. Les rangers regroupent alors les bisons dans le parc et les nourrissent jusqu'à la fin de l'hiver. Mais ils doivent éliminer une partie du troupeau, pour ramener l'équilibre avec les ressources disponibles.

vertes prairies du Wyoming

Les vertes prairies du Wyoming.
Lorsqu'on quitte l'abord des cours d'eau, l'armoise est plus fréquente que le gazon (06/91)

En 1988, un gigantesque incendie ravagea Yellowstone. Plus de 3000 km² de forêt disparurent, ne laissant que des troncs, parfois toujours debout, souvent couchés comme les tiges d'un mikado. Depuis quelques années, la politique des parcs était : "Laissez flamber. L'incendie fait partie de la Nature et contribue au renouvellement du sous-bois". Déjà, la presse annonçait la fin du parc. Mais Yellowstone est toujours là, solide, et les arbres repoussent.

Photo de l'incendie de Yellowstone   yellowstone 3 ans après l'incendie

La photo est prise de l'I 25, aux environs de Buffalo, à 350 km du parc à vol d'oiseau. On imagine la taille du brasier (08/88)

Trois ans après l'incendie (06/91)

Le parc a cinq entrées : seule celle du nord est ouverte l'année durant. Curieusement, c'est celle qui a le moins de chambres d'hôtel, et elles sont loin du parc. Les entrées sud, est et ouest ferment de novembre à avril; l'entrée nord-est du 15 octobre au premier juin : on est dans la montagne ! L'altitude de Yellowstone varie de 2300 à 2600 mètres, et la route de Billings, au nord-est, passe à 3327 mètres au col de Beartooth, une superbe promenade les jours d'été. On pourra coucher à Red Lodge, un sympathique village du Montana.

Sur la route de Beartooth Pass   Grand Rue de Cody

Sur la route de Beartooth Pass. Au fond, la chaîne volcanique des Apsarokas (09/97)

La Grand Rue de Cody (06/91)

La route de l'est passe par Cody, une petite ville fondée par Buffalo Bill en 1896. Celui-ci pensait gagner de l'argent en accueillant les touristes : l'automobile n'existait pas encore, et il avait de l'avance sur son temps. Les visiteurs étaient certes plus riches, mais beaucoup moins nombreux. Malgré tout, la ville de Cody vécut, et elle est restée plutôt sympathique. Elle possède de nombreux motels et vaut au minimum un arrêt.

La route du sud vient de Jackson. Elle longe le parc national de Grand Teton, des montagnes magnifiques qui semblent sorties toutes armées des prairies : les amateurs de western reconnaîtront les paysages de "Shane", l'Homme des vallées perdues. Jackson est aussi une ville touristique, plus grande et plus fréquentée que Cody, un peu trop développée pour être vraiment agréable.

Jackson   Les Grands Tetons

A Jackson, les entrées du parc sont ornées d'andouillers de wapitis (09/83)

Les Grands Tetons. Nul doute, ce ne sont pas des trappeurs anglais qui ont nommé ces montagnes ! (09/83)

Le village de West Yellowstone est juste à l'entrée occidentale du parc, et a plus de quarante hôtels. Si vous voulez voir des grizzlis et des loups gris, visitez le "Grizzly Discovery Center" : quelques uns de ces animaux, devenus incapables de vivre en liberté, y sont entretenus par une association à but non lucratif. Au Montana, les paysages des vallées de la Madison et de la Gallatin _deux des trois rivières qui forment le Missouri, sont superbes. C'est un des plus beaux chemins pour arriver au parc ou le quitter.

Un ranch

Un ranch, dans la vallée de la Madison (06/92)

- "Yellowstone? Euh... C'est loin !"

Voilà ce que pensent beaucoup de Français, lorsqu'ils projettent d'atterrir en Californie. Le Sud-Ouest est suffisamment vaste et offre déjà tant de parcs et de paysages ! Sur ce point, ils ont raison : le Sud-Ouest est plein d'intérêt. Yellowstone est loin, et ce n'est ni le parc le plus grandiose, ni même le plus agréable. Mais c'est de loin le plus marquant, et quel autre endroit sur Terre pourrait lui être comparé?


Site officiel du parc : http://www.nps.gov/yell.
La carte du parc sur le site officiel.


COMMENT Y ALLER :

Accès depuis l'aéroport international le plus proche :

Accès depuis l'aéroport régional le plus proche :

ORGANISER VOTRE VOYAGE :

FAIRE DES CADEAUX :


CARTES et GUIDES : cliquer ICI (ou cliquer sur un titre).

LIVRES : cliquer ICI (ou cliquer sur un titre).


[Haut de page]


Les cartes :

Yellowstone :

Plan Yellowstone

Wyoming :

Carte Wyoming

Monuments et
parcs nationaux :

Carte des parcs nationaux

Atlas des USA :

Atlas Michelin des USA

Carte des USA :

Carte des USA

Ouest des USA
et du Canada :

Carte de l ouest des USA et du Canada

Nord-est des USA
et du Canada :

Carte du nord-est des USA et du Canada

Sud-est des USA :

Carte du sud-est des USA

Bijoux Hopis
Bijoux Navajos
Bijoux Zunis