Saint George, Utah : la porte de Zion


Au débouché du canyon de la Virgin River, Saint George est à 870 mètres d'altitude. Parmi les grandes villes de l'Utah, c'est celle d'altitude la plus basse et, comparé à celui de la plupart de ses voisines, son climat doux est bien plus agréable. On y a tout de même connu des - 24 et des + 46°C (moyennes - 7, + 11°C), mais la mauvaise saison y est moins rude que dans le reste de l'Utah : Brigham Young, devenu vieux et sujet aux rhumatismes, en fit sa résidence d'hiver.

En 2007, la ville comptait plus de 70 000 habitants (40% de croissance en 7 ans !) : c'est la plus grande agglomération de l'Utah hors de la vallée du Grand Lac Salé. A une heure de voiture du parc national de Zion, Saint George a de nombreux hôtels, de tous niveaux, et si une ville de cette taille ne peut se résumer à quelques voies de circulation, il suffit au touriste qui passe d'en connaître trois, sur son chemin entre parcs du Plateau du Colorado et Las Vegas. Bien sur, l'autoroute de Los Angeles à Salt Lake City : l'Interstate 15 ; puis St George Boulevard, d'est en ouest, bien signalé sur l'autoroute : on y trouvera aisément une chambre et un petit déjeuner, voire un dîner. Enfin, Bluff Street, orientée presque du nord au sud, joint les deux précédentes et forme le troisième côté d'un triangle presque isocèle, dont St George Boulevard serait la base : d'autres motels, des restaurants convenables et des centres commerciaux en jalonnent les bords.

Ceux qui viendraient à s'attarder pourront, quelques centaines de mètres au sud de St George Boulevard, aller voir le temple de l'Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours, le plus vieux de l'Utah. Conçu par le même architecte que celui de Salt Lake City, il fut terminé une quinzaine d'années plus tôt. Sous son revêtement de peinture blanche, il cache des murs de grès posés sur une fondation de basalte : les deux roches, présentes sur place, sont visibles partout !

le temple de St George

Le temple mormon et, à gauche, son « Visitor Center » (09/10)

On s'aperçut rapidement que l'emplacement choisi était marécageux : avant de le charger d'une construction de près de 60 mètres sur 30, presque aussi haute que large, il fallait créer une embase stable. On décida d'utiliser le basalte d'une colline voisine pour faire un enrochement. De la carrière arrivaient des dalles de plus de 2 tonnes, qu'il fallait fragmenter : à défaut de marteau piqueur, d'engins de chantier ou d'un pilon à vapeur, on utilisa un canon d'artillerie ! Idée saugrenue, que de tirer au canon sur des rochers pour les réduire en caillasse ? Certes : si le canon était bien rempli de plomb, coulé dans le tube pour l'alourdir, il n'utilisait pas de poudre : un attelage l'élevait à une dizaine de mètres de haut, puis on le laissait retomber pour concasser la roche. Quel labeur ! Mêlés à la terre du marécage, ces débris finirent par faire un soubassement convenable.

La technique employée est déjà étonnante, mais l'histoire de cette pièce d'artillerie l'est plus encore ! Elle suivit Napoléon jusqu'à Moscou, où la Grande Armée dut l'abandonner. Elle traversa la Sibérie, le détroit de Bering et arriva en Californie, probablement au Fort Ross : on sait que lorsque Johann Sutter racheta l'établissement, au départ des Russes, il y trouva des fusils pris aux Français pendant la Retraite de Russie. Le "Mormon Battalion", envoyé en Californie par Brigham Young pour assister l'armée américaine lors de la Guerre contre le Mexique, ramena le canon dans l'Utah.



Le Temple est mitoyen d'un "Visitor Center", où des missionnaires mormons accueillent les téméraires ! Ne croyez pas qu'un anglais faible, approximatif, ou même inexistant, vous permettra de leur échapper : certains connaissent assez de français pour entretenir une conversation redoutable. N'ayez pas, non plus, peur d'entrer : ils sont très gentils et ne vous convertiront pas de force.

Historic Town Square, à l'angle de Main et 100th South Street, regroupe le Tabernacle, une bibliothèque et des écoles où, longtemps, enfants et adolescents vinrent user leurs fonds de culotte. Les vitraux d'une tour rappellent quelques épisodes de l'émigration des Mormons, chassés de l'Illinois par les persécutions. Un ruisseau artificiel symbolise les travaux d'irrigation indispensables dans le désert et sert de terrain de jeux aux enfants les jours chauds. Le parc, agrémenté de statues, reçoit des manifestations de toutes sortes.

le parc vitrail

Le parc, la tour et l'un de ses vitraux : la colonne de chariots aborde les Rocheuses ! (09/10)

 

Woodward School Thomas Judd's Store

Woodward School et, de l'autre côté de la rue, Thomas Judd's Store, un magasin centennaire réputé pour la variété de ses bonbons... (09/10)

Il suffit de remonter 100th West Street vers le nord pour trouver la résidence d'hiver de Brigham Young. A Santa Clara, dans la banlieue nord-ouest, on peut également visiter la propriété de Jacob Hamblin, mormon de la première heure, pionnier, explorateur et diplomate auprès des indiens. Hamblin guida chez les Hopis le premier directeur du Bureau of Ethnology, John Wesley Powell, et donna son nom à Jacob Lake, au nord du Grand Canyon, et Hamblin Wash, non loin de Cameron, dans l'Arizona.

Hamblin house

Home of Jacob Hamblin : en 2010, les vaches en contreplaqué étaient très à la mode et, à Santa Clara, on en voyait devant près d'une maison sur deux (09/10)

Quelques kilomètres au nord, Snow Canyon State Park, avec ses coulées de basalte et ses épaisseurs de grès rouge, et de grès blanc, fut le décor de nombreux westerns, comme Jeremiah Johnson, L'Or de McKenna, Hondo, ainsi que d'autres films moins caractéristiques, tels La Famille Pierrafeu. A l'ouest d'Ivins, les Anasazis ont laissé de nombreuses gravures rupestres sur une crête de basalte.

Snow Canyon   petroglyphs

Snow Canyon : grès et boulets de basalte (05/08)

Les Anasazis vécurent nombreux dans le bassin de la Virgin jusqu'à la fin du XIme siècle (09/10)

Dans la zone de transition entre Plateau du Colorado et Basn & Range, Saint George est bâtie sur un complexe assemblage de terrains, où d'épaisses couches de lave sombre recouvrent des falaises au grès rutilant. Les habitations, au fur et à mesure de l'extension de la ville, ont escaladé ces strates : l'ensemble forme une scène assez inhabituelle !

St George

D'un parking de Bluff Street, les maisons bâties sur les coulées de lave (09/10)


Site officiel de la ville de Saint George : http://www.ci.st-george.ut.us

Autre site sur St George (en français) :
http://www.utah.com/international/french/st_george.htm


COMMENT Y ALLER :

Accès depuis l'aéroport international le plus proche :

Accès depuis l'aéroport régional le plus proche :

ORGANISER VOTRE VOYAGE :

FAIRE DES CADEAUX :


LIVRES : cliquer ICI (ou cliquer sur un titre).


[Haut de page]


Les cartes :

Utah :

Carte Utah

Atlas des USA :

Atlas Michelin des USA

Carte des USA :

Carte des USA

Ouest des USA
et du Canada :

Carte de l ouest des USA et du Canada

Nord-est des USA
et du Canada :

Carte du nord-est des USA et du Canada

Sud-est des USA :

Carte du sud-est des USA

Bijoux Hopis
Bijoux Navajos
Bijoux Zunis