Sequoia - Kings Canyon National Parks


Situation


Sur le versant ouest de la Sierra Nevada, dans sa partie centrale, là où elle hausse ses pics les plus élevés, deux parcs sont rassemblés sous une même administration. Peu de choses les lient, hormis leur proximité dans la montagne. Sequoia National Park, créé en 1890, une semaine avant Yosemite, est le second en date aux Etats-Unis. Grant Grove, alors General Grant National Park, un bois de séquoias qui fait aujourd'hui partie de Kings Canyon, fut institué au même moment que Yosemite. Mais Kings Canyon National Park ne fut créé qu'en 1940. A eux deux, les parcs couvrent 3455 km2 de montagne, du piémont jusqu'à la crête.

Si vous venez de l'ouest, vous arriverez par la Ca 180. Après la plaine, elle grimpe longtemps le versant nord d'une vallée sans rivière et s'aplatit enfin sur une bosse. Elle se divise en entrant dans Kings Canyon : la route du sud rejoint rapidement Sequoia National Park. Celle du nord conduit à Grant Grove. A Big Stump, près de l'entrée, d'énormes souches, restes géants des séquoias géants, évoquent l'activité des bûcherons d'autrefois.


Grant Grove


Si les plus grands arbres sont dans Sequoia, la visite du bosquet de Grant Grove est plus agréable. Plus ramassé, plus ouvert aussi, ce bois est l'un des rares endroits où vous pourrez, sans utiliser une focale très courte, photographier un séquoia entier d'ailleurs que depuis un parking. Presque tous les arbres portent un nom d'Etat : Kentucky, Oregon, Missouri... Deux furent baptisés en l'honneur des généraux en chef de la Guerre de Sécession : General Grant et Robert E. Lee. Grant Tree est plus gros : dans une situation idéale pour sa croissance, malgré son jeune âge _il a entre 1500 et 2000 ans, il atteint 81.5 mètres de haut, près de 33 mètres de tour de pied et son volume est estimé à plus de 1300 m3, ce qui le classe au troisième rang mondial. Robert E Lee ne fait que 77.4 mètres, pour 1130 m3. Le Général Grant est, officiellement, l'Arbre de Noël de la Nation américaine, en même temps qu'un monument à tous les Américains morts pour leur Patrie.

Robert E. Lee Tree

Robert E. Lee Tree (06/02)

Ces arbres sont tellement énormes qu'ils n'en sont même plus impressionnants : ce n'est qu'en les voyant dominer la forêt ou, dans leur entier, près d'un objet usuel, que l'on comprend vraiment leur taille. Pour cela, le parking est le meilleur endroit : au pied d'un séquoia, un mobile home est comme une maquette devant un sapin ordinaire ! Un être humain disparaît, semblable à une fourmi dressée sur ses pattes de derrière.

sequoia   sequoia

Soeur fourmi (06/02)

Un séquoia, c'est beau, c'est grand, c'est généreux ! Ca impressionne sans effrayer ! Ca domine tellement qu'on ne voit plus que c'est si gros ! C'est majestueux et bonhomme, c'est souverain ! En les regardant, on est reconnaissant à John Muir de sa bataille pour sauvegarder la montagne.


De Grant Grove à l'entrée orientale de Kings Canyon


Après Grant Grove, la route sort du parc et n'y revient qu'une quarantaine de kilomètres plus loin. Cette partie de la visite n'est pas la moins spectaculaire : la route bascule dans le bassin de la Kings et se met à tourner, virer et descendre vers un petit affluent. Dans le vallon, un hôtel de quelques bungalows, l'apparence d'un restaurant, qui ne sert que des snacks, et une station d'essence apportent un peu de civilisation et de confort. Les chambres sont tout à fait convenables. La station service vaut un coup d'oeil, avec ses antiques pompes à colonne de verre. Plus la peine de pomper, le carburant descend d'un réservoir situé à flanc de coteau : tant pis pour le folklore !

vieille pompe à essence

Les vieilles pompes, toujours en service (10/98)

On remonte un coteau et, de virage en virage, on passe dans la vallée de la Kings. La pente s'apaise, les courbes prennent de l'ampleur... De très haut, on aperçoit dans la vallée le filet blanc de la rivière.

Kings Canyon, de la Ca 180   La Kings et un affluent

Kings Canyon, de la Ca 180 (10/98)

La Kings et un affluent (06/02)

Inattendus, de grands yuccas hérissent les versants. Ici où là, l'un orne le bord de la route : au printemps, sa grappe de cloches blanches, perchée au bout de sa longue tige, dresse une masse claire, isolée dans le brun ambiant. La route s'enfonce entre les pentes sombres couvertes de végétation clairsemée, dominées par les arêtes blanches et les pics aigus du granite où les lichens s'étalent en grandes plaques jaunes. Les cours d'eau ont creusé la vallée, mais les flancs lisses et arrondis de certains vaux perchés évoquent plutôt le travail de la glace.

Kings Canyon   Kings Canyon

Qui a creusé la roche : eau ou glace ? (06/02)

Les lichens colorent les parois (10/98)

Au loin, le filet beige de la route serpente au flanc de la montagne et disparaît dans l'ombre des versants soudain resserrés : c'est la sortie de la gorge ! Un terre-plein permet de s'y arrêter. Quelques dizaines de mètres en contrebas, la Kings River se fraye bruyamment un passage dans le goulet encombré d'éboulis... En quelques kilomètres, la route vient au niveau de la rivière. En mai, en juin, l'eau blanche fuse, saute, bouillonne dans un bruit sourd. Au fond, les galets roulent, se chevauchent, s'usent les uns aux autres, se brisent, s'arrondissent à nouveau, deviennent le sable et le limon qui combleront les lacs et s'épandront par les canaux de la Vallée Centrale. A l'automne, la Kings n'est plus qu'une gentille rivière, où l'on pressent une truite derrière chaque rocher, dans chaque remous, sous chaque racine. La Nature a le temps...

La sortie du défilé La Kings La Kings

La sortie du défilé (06/02)

La Kings, furieuse en juin, apaisée en octobre (06/02 - 10/98)

L'étau des falaises se desserre. Une cascade ! Dissimulée aux deux tiers par les feuillages, elle semble insignifiante, et il faut marcher quelques mètres pour la voir en entier. Au printemps, lorsqu'elle a de l'eau, Grizzly Falls est fort jolie.

Grizzly Falls

Grizzly Falls (06/02)


Kings Canyon


Voici l'entrée du parc. La vallée s'ouvre, le sol s'aplanit, les pentes deviennent falaises. Il n'y avait de largeur que pour la rivière, et la route avait du mal à se frayer un passage. Maintenant, toutes deux courent tranquillement dans une petite plaine. Un glacier long de plus de soixante-dix kilomètres s'arrêtait ici. Il a creusé le fond de la vallée, jusqu'à ce qu'il soit aussi large que le ciel au-dessus d'elle. Pour saisir la taille du canyon, il faut dépasser la route goudronnée et s'avancer sur le sentier, le long de la rivière : entre l'eau et le sommet de la montagne, le dénivelé atteint 2500 mètres...

Kings Canyon Kings Canyon

Au lever du jour, les falaises de Kings Canyon (10/98)

Ici ou là, l'écorce rousse d'un jeune séquoia se détache au milieu des sapins. Quelques traces de civilisation : c'est le minuscule village de Cedar Grove, un motel et un un snack, des cabanes, des tentes... Loin de la foule qui envahit routes, vallées, dômes et jusqu'aux falaises de Yosemite, Cedar Grove a presque un air intime.

Sur le versant sud, la Roaring River (la Rugissante) déboule de la montagne dans une mare trop grande pour elle. Son puissant grondement, réverbéré par les parois de granite, justifie plutôt bien son nom.

Roaring River Falls

Roaring River Falls (06/02)

Ca y est ? Vous voilà au bout de la route ? Vous pensez avoir vu Kings Canyon National Park ? Détrompez vous ! Le parc commence ici, aux sentiers qui remontent la rivière, et grimpent vers la crête de la Sierra. Avec du temps et de bonnes jambes, vous pourriez rejoindre Séquoia ou Yosemite, ou passer la montagne pour descendre vers la vallée de l'Owens.

Si vous allez en randonnée, il faudra demander un permis aux rangers : ces autorisations sont contingentées, pour limiter la pollution. Le camping sauvage demande au moins une autre précaution : ne gardez pas de nourriture près de vous ! La montagne est pleine d'ours noirs, assez farouches, mais toujours prêts à s'octroyer un repas facile s'ils en ont la possibilité. Ces animaux sortent de l'hiver amaigris par plusieurs mois de jeune et n'ont que peu de temps pour quasiment doubler leur poids. Un mâle en pleine forme pèse cent quatre vingt kilos : pour en prendre quatre-vingt en cinq ou six mois, il ne doit pas perdre de temps ! Suspendez votre casse-croûte à une branche, suffisamment loin du sol et du tronc pour qu'il soit inaccessible.

Bien qu'on les appelle ours noirs, ils peuvent aussi être bruns, roux et même jaunes. Si vous voyez un pelage clair, ne croyez pas avoir rencontré un grizzly : le dernier de Californie fut tué en 1922. Sauf pour protéger ses petits, l'ours noir n'est généralement pas agressif. Ce n'est pas non plus un animal de compagnie : restez à distance !

Photo National Park Service

Quoi qui n'y a de bon là-dedans ?
(Photo National Park Service)

Même si vous n'avez pas le temps de l'explorer à fond, Kings Canyon mérite votre visite. La route est excellente, et nombres d'arrêts y sont ménagés, d'où l'on peut contempler des paysages spectaculaires. Un chemin de terre au milieu des arbres, double la voie goudronnée sur la rive droite, et offre de la vallée une vision différente. Il est à sens unique, et ne conduit que vers l'ouest.

Peut-être vous demandez-vous : "Pourquoi ce nom de Kings ?". Etait-ce l'ancien propriétaire des lieux, leur découvreur ? Ou est-ce la rivière du roi, dans un pays qui n'en a jamais eu ? Vous y êtes presque : il s'agit des rois mages ! En janvier 1806, le jour de l'Epiphanie, une exploration espagnole nomma la rivière "Rio de los Santos Reyes". Le nom, traduit par les Américains, se perpétua et, puisque Gaspar, Melchior et Balthazar étaient trois, Kings ne prend pas d'apostrophe avant le "s".

Kings Canyon Kings Canyon

Dans Kings Canyon (06/02)

De Kings Canyon à Sequoia


Pour rejoindre Sequoia, vous pourriez reprendre la Ca 180 en sens inverse, mais une petite route vous donnera bien plus de plaisir : ce raccourci, beaucoup moins fréquenté, s'embranche une dizaine de kilomètres après Kings Canyon Lodge. Il va d'abord à Hume Lake. Le lac est le seul endroit où vous verrez un peu de monde, venu jouir des plaisirs de l'eau.

La route rejoint la Ca 198, nommée dans le parc "Generals Highway", au sud de Grant Grove. Raccordée au même carrefour, une troisième voie alimente un réseau de chemins carrossables. L'un d'eux retrouve la route des Généraux quelques kilomètres plus loin. D'autres mènent dans la montagne, à de petites aires de camping et un loueur de chevaux. L'un de ces chemins passe par Buck Rock, un piton où une tour de surveillance des incendies est perchée.

La firetower   La Sierra, vue de Buck Rock

La "firetower" (06/02)

La Sierra, vue de Buck Rock (06/02)

Les premières années, le guetteur n'avait pas le téléphone : s'il apercevait un feu, il devait dévaler les 173 marches de l'escalier, sauter sur son cheval, galoper jusqu'au lieu du sinistre et faire de son mieux pour éteindre lui-même le début d'incendie avant l'arrivée d'hypothétiques renforts.

L'endroit est charmant, et fait un joli lieu de pique-nique.


Sequioa National Park


Au sud, la Generals Highway entre dans Sequoia : quatre sur cinq des plus gros arbres du monde sont dans le bosquet de Giant Forest. General Sherman Tree domine tous les autres : 1385 tonnes, le poids d'une dizaine de baleines bleues... 11.1 mètres, la largeur de trois voies d'autoroute... 83.6 mètres, la hauteur d'un immeuble de 30 étages... Son écorce est épaisse de plus d'un mètre vingt... Il a entre 2300 et 2700 ans... C'est l'être vivant le plus volumineux du monde.

General Sherman Tree Sur le parking de Giant Forest  Sur le parking de Giant Forest

General Sherman Tree (06/02)

Sur le parking de Giant Forest (06/02 - 10/98)

Sur le parking, le " Giant Forest Museum " prodigue d'intéressantes informations sur les séquoias, la forêt et la montagne. Des pistes circulent entre les arbres. Une route permet de passer en voiture sous un tronc tombé en 1937, qu'il fallut creuser pour ouvrir un passage.

Moro Rock est juste à coté. Ce piton de granite surplombe la vallée de la Kaweah. Du sommet, la vue s'étend jusqu'à la crête de la Sierra Nevada, mais le mont Whitney, le plus haut pic des Etats "contigus", caché derrière les cimes plus proches, reste invisible. Pour grimper sur Moro Rock, la distance à pied n'est que de quatre cents mètres, mais il faut en monter quatre-vingt dix : des marches taillées à la dynamite, longées de chaque coté par une main courante, facilitent l'ascension. Pour peu que le soleil soit de la partie et la brume absente, les vues sont superbes.

A l'opposé, cinq ou six kilomètres derrière la route des Généraux, les eaux souterraines ont creusé Crystal Cave dans le marbre. C'est un labyrinthe de cavernes, reliées par des couloirs. Une association, distincte de l'administration du parc, fait visiter la grotte et si vous êtes amateur, vous devrez acquitter un léger supplément. Prenez votre petite laine : la température de Crystal Cave se maintient à 9°C tout au long de l'année. On y voit, bien sur, des stalactites, des stalagmites, des draperies mais aussi des cristaux translucides, des concrétions aux formes de madrépores et une chute d'eau souterraine.

Comme Kings Canyon, Sequoia est beaucoup plus qu'un parc pour automobilistes. Les routes goudronnées donnent accès à l'essentiel, mais la véritable récompense est au bout des sentiers : le Mont Whitney, 4405 mètres, est dans Sequoia. Le canyon de la Kern River, profond de 1200 mètres, aussi... Et tout cela n'est accessible que "pedibus cum jambis" !

la Sierra Nevada et le mont Whitney

Au lever du soleil, le versant oriental de la Sierra Nevada et le mont Whitney : Sequoia et Kings Canyon sont juste derrière (02/02)


Mineral King


Après Giant Forest, la Ca 189 descend rapidement la branche centrale de la Kaweah River. Avant de quitter la " High Sierra ", voici encore une chance de profiter de ses paysages magnifiques. En 1873, on découvrit du minerai d'argent dans la montagne. Quelques années plus tard, l'été, dans ce coin perdu, cinq mille personnes étaient occupées à construire et installer l'équipement nécessaire pour extraire et raffiner le minerai. Les investisseurs étaient allés trop vite. La roche contenait plus de plomb que d'argent. Certains y trouvèrent la ruine ! L'exploitation fut abandonnée en 1879, à peine commencée. La route venait d'être construite : elle servit aux bûcherons, aux producteurs d'énergie, puis aux touristes.

vallée de la Kaweah

La moyenne vallée de la Kaweah de l'est (06/02)

Elle quitte la 198 quelques kilomètres en amont de Three Rivers, le premier village à la sortie du parc, où vous trouverez de l'essence, de quoi manger et vous loger. Ceux qui croient encore que les routes américaines sont de longues lignes droites parfaitement entretenues doivent venir ici : le revêtement est si usé que, comme les étoiles au ciel d'une nuit d'été, des constellations de graviers blancs pointent à travers l'asphalte. C'est une vraie route de montagne, toute en lacets, qui remonte la branche orientale de la Kaweah. Une arche de béton armé, ornée de quatre colonnes, enjambe la rivière. Un canal sur pilotis, court au milieu des arbres du versant sud. Du bord de la montagne, où la route tourne en épingle à cheveux, on voit une retenue, d'où le "flume" alimente une usine hydroélectrique.

The flume Un ruisseau coule à même la dalle de granite au pied des sequoias

The flume (06/02)

Un ruisseau coule à même la dalle de granite (06/02)

Comment entrer dans une voiture aussi petite ? (06/02)

Le maquis du piémont laisse place à la forêt, où des bosquet de séquoias ont survécu à l'abattage massif. De courbe en courbe, le chemin atteint un minuscule village, une enclave dans le parc, quelques maisons dispersées sous les arbres, avec un petit bistro à terrasse. La route sort de la forêt, franchit de nouveau la Kaweah... Voici l'alpage !

vallée de la Kaweah

La haute vallée de la Kaweah (06/02)

Encore quelques centaines de mètres : la route s'achève sur un terre-plein. Un panneau y indique :

Stationnement interdit
Passage de marmottes

Tiens ! En voici une... Et une autre !

Ces bestioles ont mauvaise réputation : elles sont si gourmandes, ou goulues, qu'elles mangent le caoutchouc. Elles ne s'attaquent pas aux pneus, probablement trop gros, trop durs, ou chargés d'additifs au goût infect, mais s'introduisent sous le capot des voitures pour ronger durites et fils électriques. L'une d'elle, passager clandestin inattendu, bloquée dans un compartiment moteur avant d'avoir fait trop de dégâts, serait même allée jusqu'au sud de la Californie. Pêcheurs, randonneurs, surveillez votre équipement : bottes de caoutchouc et sacs à dos sont aussi au menu !

marmotte

Un peu lourde, la durite de midi ? (06/02)

Des chemins partent du terre-plein vers la montagne, ses prairies, ses lacs et ses pics.

Mineral King est sauvage ! Yosemite reçoit, chaque année, plus de quatre millions de personnes; un million quatre cent mille visitent Sequoia et Kings Canyon, mais rares sont celles qui vont à Mineral King : ce serait bien le diable si, en fin de journée, vous ne voyiez pas quelques marmottes, une biches ou deux et peut-être même un ours.

La Sierra, en ragardant vers le sud   La Kaweah de l'est

La Sierra, en ragardant vers le sud (06/02)

La Kaweah de l'est (06/02)

Depuis Kings Canyon, Sequoia, Mineral King, aucune route goudronnée ne passe la Sierra Nevada. On est tenté de le regretter. Les paysages seraient magnifiques, et l'accès à Death Valley beaucoup plus direct. Mais c'est probablement bien ainsi : un passage attirerait la foule, et les parcs perdraient leur sauvage quiétude.


Temps minimum :


Site officiel de Sequoia - Kings Canyon National Park : http://www.nps.gov/seki/.
La carte du parc sur le site officiel.


COMMENT Y ALLER :

Accès depuis l'aéroport international le plus proche :

ORGANISER VOTRE VOYAGE :

FAIRE DES CADEAUX :


CARTES et GUIDES : cliquer ICI (ou cliquer sur un titre).

LIVRES : cliquer ICI (ou cliquer sur un titre).

FILMS : cliquer ICI (ou cliquer sur un titre).


[Haut de page]


Les cartes :

Californie :

Carte Californie

Carte du nord
et carte du sud

Carte Californie du Sud

Monuments et
parcs nationaux :

Carte des parcs nationaux

Atlas des USA :

Atlas Michelin des USA

Carte des USA :

Carte des USA

Ouest des USA
et du Canada :

Carte de l ouest des USA et du Canada

Nord-est des USA
et du Canada :

Carte du nord-est des USA et du Canada

Sud-est des USA :

Carte du sud-est des USA

Bijoux Hopis
Bijoux Navajos
Bijoux Zunis