La Sierra Nevada en Californie


Inclinée du nord-ouest au sud-est, longue de 650 kilomètres, large de 80 à 150, immense accumulation de massifs granitiques, la Sierra Nevada apparut aux caravanes des pionniers, puis aux constructeurs du chemin de fer, comme une barrière infranchissable : son versant oriental est abrupt, et les cols rares.

Tioga Pass   Donner Pass

La face est, dans la descente de Tioga Pass (06/02)

Donner Pass. Le chemin de fer transcontinental passe par ce col (06/02)

Les parcs nationaux de Yosemite et Kings Canyon, le lac Tahoe, joyaux de la chaîne, témoignent de l'épaisseur de glace qui couvrit la montagne jusqu'il y a 10 000 ans. Leurs paysages grandioses attirent chaque année des millions de touristes. La chaîne culmine presque en son centre au mont Whitney, 4 406 mètres, plus haut sommet des Etats "contigus".

mont Whitney

A l'arrière-plan, à droite, le mont Whitney (02/02)

La montagne est le réservoir d'eau de la Californie. Les nuages venus du Pacifique déversent leur trop plein sur le versant occidental, et le nom espagnol de la chaîne, "Enneigée", n'a rien d'usurpé : les chutes de neige les plus épaisses peuvent dépasser 17 mètres, et le record officieux est de 23 ! Les rivières, Kings, San Joaquin, Merced, Tuolumne, Feather alimentent San Francisco, l'agriculture de la Vallée Centrale et, grâce au réseau des canaux, les régions agricoles au sud de Los Angeles.

Incliné en pente douce et régulière, le versant occidental est crevé de vallées, de gorges et de canyons orientés d'est en ouest qui rendent très difficiles les déplacements dans l'axe nord-sud, alors que l'ascension vers les cols ne présente guère de passages délicats : l'Interstate 80, de San Francisco à Truckee, là où le massif a sa plus grande largeur, est presque rectiligne et ne compte que peu de virages et ouvrages d'art. Il en est de même pour la descente de Giant Forest, dans le parc de Sequoia, vers Fresno.

Le versant oriental est abrupt, presque vertical. Du mont Whitney à Lone Pine, il n'y a que 21 kilomètres à vol d'oiseau, mais le dénivelé est 3280 mètres ! La plupart des vallons ne sont que des lits torrentiels mais cette eau alimente population et industries de Los Angeles, grâce à un aqueduc de plus de 360 kilomètres. Les glaciers d'antan enjambaient parfois les cols. A ces endroits subsiste une selle arrondie où le passage est plus facile : c'est le cas de Tioga Pass, à l'extrémité du parc de Yosemite.

Owens Lake

Vue sur la face est, d'une rive d'Owens Lake. Le lac, autrefois navigable, a disparu : la population de Los Angeles boit la rivière qui l'alimentait. Les sels déposés au fond sont l'objet d'une exploitation industrielle (02/02)

La Sierra Nevada est une chaîne jeune avec une longue Histoire : la crête contemporaine date de cinq millions d'années, mais ses granites proviennent des plutons formé par la subduction de la plaque de Farallon. Voici quarante millions d'années, l'érosion avait transformée les montagnes en une pénéplaine aux collines arrondies. Dix millions d'années plus tard, de violentes explosions volcaniques couvrirent le nord de la montagne de cendres et de boues. Le cataclysme dura assez longtemps pour noyer les vallées et ne laisser émerger de cet amas que les pics les plus élevés.

obsidienne

L'activité magmatique est récente : entre Mono Lake et Devils Postpile, une résurgence de lave a laissé un grand dôme d'obsidienne, il y a seulement 600 ans (06/02)

Peu après la récession de l'activité volcanique, il y a cinq millions d'années, le vieux socle granitique bascula : de séisme en séisme, son extrémité orientale s'éleva alors qu'à l'ouest, il s'enfonçait. Vallée Centrale et Sierra Nevada naissaient en même temps. Ce mouvement dure encore : en 1872, un tremblement de terre au droit du Mont Whitney haussa la crête de 3 à 4 mètres, abattit Lone Pine, et tua 27 personnes. Les mouvements ne se font pas d'un seul bloc : plusieurs failles permettent au différents massifs de s'ajuster les uns aux autres lors des mouvements de la croûte terrestre.

La Sierra Nevada culmine en sa partie centrale : aux environs du mont Whitney, l'altitude moyenne dépasse 3000 mètres et plusieurs pics dépassent 14 000' (4256 mètres). Les glaciers disparus, dont quelques uns s'allongeaient sur une centaine de kilomètres vers la Vallée Centrale, ont creusé sur le versant occidental des canyons dont le plus profond, celui de la Kings River, atteint 2 500 mètres.

Echo Pass marque l'extrémité septentrionale de la Sierra centrale. Au nord du Lac Tahoe, l'altitude moyenne est inférieure d'un millier de mètres à celle de la partie centrale. Le mur oriental disparaît, remplacé par des formes plus rondes.

Sierra Nevada

Aux environs de Susanville (06/02)

Du lac Tahoe aux Cascades, le massif est constituée de trois massifs séparés par des failles, aux crêtes parallèles de même orientation que l'ensemble de la chaîne. Les pentes occidentales sont plus douces que celles du versant oriental. Un peu partout, le granite apparaît en chaos de blocs arrondis, mais tout le paysage parle de montagne : prairies d'élevage, torrents, lacs de barrage...

Frenchman Lake

Frenchman Lake, une retenue sur Last Chance Creek. Ce nom de la Dernière Chance vient d'une expédition de mineurs à la recherche d'or (06/02)

Au sud, comme par symétrie, l'altitude faiblit après le passage de la Kern River. Les montagnes semble s'incurver vers l'ouest et s'étrécir pour rejoindre Coast et Transverse Ranges à Tejon Pass, au nord de Los Angeles, à 1275 mètres d'altitude. Trois autres cols notables passent la partie méridionale de la chaîne : Cajon Pass, à 1277 mètres, Tehachapi Pass, à 1156, et Walker Pass, à 1600. Les faibles précipitations font de Tehachapi Pass un col desséché. Le versant oriental, au droit de Walker Pass, est également très sec, mais les arbres apparaissent dès le passage du col. Plus haut, on retrouve une vraie forêt où se mêlent sapins, séquoias, manzanitas et fougères.

Sierra Nevada   Sierra Nevada

L'humidité, arrêtée par la montagne, provoque ce voile bleu (02/02)

Walker Pass : armoise et Joshua Trees se mêlent à des arbres plus grands (02/02)

Sierra Nevada

En altitude, on retrouve la forêt (02/02)

C'est ici que se trouvaient les grandes mines d'or de Californie, qui firent la richesse de San Francisco et de Sacramento. Le filon de quartz aurifère court sur plus de 150 kilomètres, de Oakhurst à Sierra City. Moins de deux ans après la découverte des premières pépites, le 24 janvier 1848, il était en exploitation. Il avait d'abord suffit d'un simple couteau pour extraire une fortune des fissures du granite dans le lit des ruisseaux, mais des investissements beaucoup plus lourds étaient devenus nécessaires. C'est en Californie que furent inventés le rocker, le long tom et le lavage des terrains à l'eau sous pression.

Empire Mine

Le puits incliné de l'Empire Mine, fermée en 1956. En 105 ans d'activité, on en avait extrait 170 tonnes d'or.

Les mines ont fermé, les mineurs sont partis. Il n'y a aucune grande ville dans la montagne. La population habite villages et bourgades et vit surtout du tourisme, du sport et d'élevage.


[Haut de page]

Bijoux Hopis
Bijoux Navajos
Bijoux Zunis